HUMEUR (2): Visa à l’ambassade du Canada à Dakar, section de l’immigration, un peu de sérieux !

Publié le par KBENJAMIN

HUMEUR (2): Visa à l’ambassade du Canada à Dakar, section de l’immigration, un peu de sérieux !

C’est aujourd’hui que je devais prendre le vol, à partir de Paris, pour Montréal afin d’y animer un séminaire sur la bande dessinée. Du 07 au 11 décembre 2015. Invité par Comix35, je ne pourrai malheureusement pas honorer cet important rendez-vous. Par la volonté de pseudos décideurs du service d’immigration de l’ambassade du Canada à Dakar. Le visa de résident temporaire m’a été refusé. Salement !

« Vous ne m’avez pas convaincu(e) que vous quitterez le Canada au terme de votre séjour de résident temporaire. » Ont-ils argué en substance. Diantre ! Cela suscite bien des interrogations. Un billet d’avion aller-retour avec des dates précises n’est-il pas une garantie d’aller et de retour ? Une lettre d’invitation officielle spécifiant une prise en charge totale et les adresses des organisateurs, y compris le lieu d’hébergement, ne sont-ils pas des preuves suffisantes pour un retour au bercail, après mon intervention? C’est à perdre son latin. Rien que de la mauvaise foi ! Pardi !

Aller rester au Canada. Qui? Moi? Pour quelles raisons ? Vous vous êtes trompés de personne, messieurs. De quoi pouffer de rires. Qu’y –a-t-il de si important au Canada, fusse-t-il un beau pays, pour que j' abandonne la Côte d’Ivoire, ma Côte d’Ivoire, ce beau pays, ce pays si cher à mon cœur, ce pays si chaleureux ? Abandonner ma famille, mon travail ? Non, merci. Je suis loin d’être un aventurier.

C'est à croire qu'ils sont tombés sur la tête. Franchement !

Payer 90 000FCFA non remboursables pour s’entendre dire pareille énormité, il faut reconnaître que c’est pitoyable. Quel crédit ! Il est temps, et grand temps pour nos états africains de se pencher sur la question. Leurs ressortissants sont-ils soumis à pareille tractation quand ils font leur visa pour venir sous nos tropiques ? Appliquer la loi de la réciprocité doit être un des leitmotivs de nos gouvernants. Car une telle attitude est scandaleuse, méprisante.

Ça suffit ! On n’est pas des nécessiteux.

C’est bien dommage pour les séminaristes canadiens que j’aurai aimé rencontrer. Ils ne pourront malheureusement pas bénéficier du savoir et du savoir-faire d’un des quatre formateurs. Suite à cette décision arbitraire dénuée de toute crédibilité. Tout simplement.

Quel regard sur le service de l’immigration de l’ambassade du Canada à Dakar ?

Pfffffffffffft !

Commenter cet article