Nobody knows the trouble i've seen

Publié le par K.BENJAMIN

Nous revenons de loin. Qui pouvait comprendre nos tristesses, nos peurs, nos angoisses ? Avec un tel bourreau en ce 21e siècle. Il faut avoir vécu ces choses pour comprendre le calvaire de cette population ivoirienne. Nous étions dans une fournaise ardente comme Daniel, Chadrac, Méchac, Abed-Négo. Une autre personne partageait leur souffrance dans cet enfer. Et c’est cette même Personne qui s’est tenue à nos côtés durant cette longue nuit.

 

 

 

Publié dans Negro spiritual

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frieda 14/04/2011 09:30



Bonjour Benjamin,


Nous l'avons vécu peut-être de loin


Mais de tout coeur avec toi mon Ami


Rêvons qu'un jour nouveau se lève


et qu'on puisse penser: Plus jamais ça


Gros bisous Benjamin


Frieda



K.BENJAMIN 17/04/2011 20:48



En effet plus jamais ça, Frieda. Excellente soirée. Bisous.



Dany 13/04/2011 22:03



Bonsoir Benjamin, Tu as raison, on peu imaginer, mais impossible savoir ce que le peuple Ivoirien a du subir durant ces longs mois, mon coeur
a saignait pour vous, mais Nobody Knows comme dit si bien Louis Amstrong!!! Un long voyage que celui-ci ,le plus difficile, le plus tortueux, le plus violent, oublier sera impossible. Mais
j'espère de tout coeur que le temps puisse apaiser l'enfer que vous avez vécus.


Bien à toi mon frère Ivorien.


Dany



K.BENJAMIN 17/04/2011 20:46



Le temps est aussi un autre nom de Dieu, comme on le dit couramment. Lui seul pourra panser les blessures de l'âme et du coeur de cette population qui a été meurtrie dans sa chair. Merci Dany.
Bonne soirée.